Trois en un

Texte
Mike Guyer
Visualisation
Filippo Bolognese Images

Une nouvelle parcelle d’environ 20 000 mètres carrés est prévue sur l’ancien site de l’usine à gaz de Lucerne. Destiné à l’habitat, aux activités économiques et aux usages publics, le projet Rotpol du consortium Halter AG / Eberli AG, des architectes d’E2A et de Masswerk et de Raymond Vogel Landschaften, heureux gagnants de l’étude de prestation globale du site d’ewl à l’été 2019, a convaincu en proposant sur la parcelle triangulaire trois bâtiments différents mais formant une unité. Une fois le plan d’affectation spécial, l’avant-projet et le projet de construction élaborés, les citoyens de la ville de Lucerne devront se prononcer sur le financement en 2021.

Le siège principal d’Energie Wasser Luzern Holding AG (ewl), situé Industriestrasse à Lucerne, fait partie du concept de développement urbain Steghof, qui place la parcelle dans un contexte urbain plus large. ewl, la ville de Lucerne et l’Allgemeine Baugenossenschaft Luzern (abl) ont fondé une société anonyme responsable de la planification, de la réalisation et de la gestion du futur ensemble.

En plus d’ewl et des services communaux déjà présents sur le site, les pompiers, la protection civile, les services de la voirie et des espaces verts, le service de secours de l’hôpital cantonal, le centre de commandement intégré de la police ainsi que des logements d’utilité publique d’abl et un centre de soins pour personnes âgées de la société Viva Luzern AG y prendront place. La zone est appelée à devenir un quartier urbain doté de bâtiments et d’espaces extérieurs de grande qualité où il fait bon vivre et travailler.

La zone est située non loin du lac, bordée par le Geissensteinring au sud, la Fruttstrasse à l’ouest et l’Industriestrasse à l’est. Au sud, une petite structure résidentielle très verdoyante s’élève topographiquement en contraste avec la « plaine » urbaine. A l’ouest, une vaste aire de voies ferrées souligne le caractère industriel du quartier.

Situation : le site d’ewl est compris entre la Fruttstrasse, l’Industriestrasse et le Geissensteinring.

Pour une qualité urbanistique et architecturale

Une étude de prestation globale devait permettre d’identifier des approches urbanistiques et architecturales qui puissent répondre à l’emplacement et aux environs particuliers du site d’ewl, aux exigences fonctionnelles et spatiales des usagers et aux attentes financières du maître d’ouvrage tout en préservant l’identité de chaque usager. L’accueil d’usagers très divers représentait un grand défi, mais offrait aussi la chance de trouver des solutions innovantes. Des affectations mixtes au sein des différents bâtiments étaient explicitement souhaitées, pour autant que les exigences légales et opérationnelles puissent être satisfaites. L’implantation urbanistique des bâtiments devait à la fois renseigner sur l’imbrication spatiale des volumes et des espaces ouverts et répondre aux questions d’orientation et de desserte. De par leur conception, les façades et leur matérialité devaient être vecteurs d’identité, en tenant compte de leur présence urbanistique dans le quartier. Les plans et coupes devaient refléter au mieux le programme d’aménagement spatial imparti et présenter une grande valeur pratique. L’utilisation particulière du rez-de-chaussée par ewl et les pompiers ainsi que la préservation de la Maison Rouge ont posé des défis supplémentaires. Le fonctionnement des usages existants sur le site devait être garanti pendant toute la phase de construction. On attendait une offre à prix ferme portant sur un projet économique dont le fonctionnement et la maintenance devaient être rentables.

Six équipes de développeurs furent sélectionnées en préqualification pour l’étude de prestation globale. Sur la base des projets soumis lors de la première étape axée sur l’implantation urbanistique, le nombre de participants est passé à trois équipes. A la deuxième étape, il s’agissait de proposer un projet architectural sophistiqué et fonctionnellement abouti avec une offre ET ferme. Mais l’évaluation du jury a montré que les projets soumis présentaient encore des lacunes opérationnelles et logistiques du point de vue de l’usager, et que certains changements étaient nécessaires dans le programme d’aménagement spatial. En conséquence, le comité d’évaluation a fait approfondir et développer le projet Rotpol du consortium Halter AG /  Eberle AG avec les architectes d’E2A et de Masswerk ainsi que Raymond Vogel Landschaften, et le projet Stadthof Luzern d’HRS Real Estate AG avec Boltshauser Architekten, Caruso St John Architects et Graber & Steiger. Lors de l’évaluation finale du jury, le projet Rotpol l’a emporté sur la plupart des points et a donc décroché l’appel d’offres.

Coupe: Rothausplatz avec la Maison Rouge
Coupe: les bâtiments de services et d’habitation donnant sur la Fruttstrasse
Coupe: les bâtiments de services et d’habitation donnant sur l’Industriestrasse
Coupe: l’entrepôt d’ewl avec son shed donnant sur le Geissensteinring

La Maison Rouge, un lieu d’identification

Le projet Rotpol occupe une grande partie de la parcelle triangulaire et dégage un espace bien proportionné pour la Maison Rouge. Cette place est reliée aux rues environnantes par des passages de largeur variable, ce qui assure une perméabilité optimale. Ainsi apparaît une séquence cohérente d’espaces publics avec un point d’identification central. Trois bâtiments de formes différentes se distinguent par leur structure et leur expression, grâce à la différenciation horizontale de leurs utilisations, à leurs décrochements le long des rues et à leurs silhouettes individuelles, mais qui s’assemblent néanmoins pour former un tout cohérent. Les façades présentent des configurations tectoniques différentes, qui sont importantes pour l’aspect différencié des bâtiments tout en restant liées par une grammaire commune.

La séquence des espaces extérieurs soigneusement conçus réunit les différents bâtiments pour former une unité et un morceau de ville original. L’Industriestrasse, avec son ruisseau à ciel ouvert et ses jardins, devient une rue résidentielle à la jonction des bâtiments environnants. La Rothausplatz offre une qualité de séjour élevée avec ses arbres et ses colonnes d’eau. L’Industriegasse et la Geissensteingasse s’inscrivent dans la continuité du ruisseau. La place de rassemblement et l’aire devant les bâtiments en décrochement où réside ewl complètent les espaces extérieurs et ancrent l’ensemble dans son voisinage immédiat. Au centre, la Rothausplatz est la valeur ajoutée que ce grand aménagement apporte au quartier et à la ville.

L’Industriestrasse et son ruisseau à ciel ouvert se transforme en rue résidentielle et sert d’interface avec les bâtiments environnants existants.

Trois bâtiments différents

Le siège principal d’ewl est un grand bâtiment polygonal doté d’une cour et comprend des ateliers occupant tout le rez-de-chaussée et une entrée principale imposante, clairement visible via le renfoncement du bâtiment voisin de l’Industriestrasse. Les zones logistiques, de livraison et de stockage ont été aménagées en faveur des processus opérationnels. Disposant de noyaux implantés avec précision, la structure poteau plancher- dalle autorise de grandes portées dans les ateliers et les salles de réunion. Cette structure se lit aussi dans la façade, avec ses grandes baies horizontales et ses supports en forme de tête de marteau, qui viennent accentuer les liaisons entre les poteaux et les dalles.

L’entrepôt d’ewl réunit quant à lui les services municipaux aux étages supérieurs et permet des processus de travail optimaux avec un grand potentiel de synergie. Le bâtiment se caractérise par son shed et ses décrochements, faisant ainsi écho aux bâtiments industriels le long des voies. La structure porteuse intérieure est également reproduite à l’extérieur et comblée de panneaux en bois.

Le bâtiment de services et de logements, enfin, est le plus grand et le plus complexe des trois. Il impressionne par son aménagement fonctionnel et compact et ses structures spatiales généreuses. Le regroupement des services d’intervention urgente dans un seul bâtiment crée des synergies spatiales et permet une coopération étroite et une flexibilité en cas de futurs changements de salles. Un socle de grande hauteur, doté d’un long alignement d’accès et de sorties le long de la Fruttstrasse, abrite la halle des véhicules et les ateliers des services de secours. Leurs salles de préparation sont situées dans la galerie et au premier étage de la halle des véhicules, les services municipaux et le centre de commandement aux autres étages supérieurs. Tous ces services font face à la ville, à l’angle nord du bâtiment. L’immeuble de bureaux protège du bruit des trains les immeubles d’habitation situés derrière lui.

La cour surélevée, conçue en terrasse collective au niveau inférieur et en espace vert extérieur destiné aux résidents au niveau supérieur, prolonge de façon précieuse l’espace public dans cet aménagement très dense. Les escaliers qui mènent à la cour, les accès aux logements et l’entrée du centre de soins donnent sur la Rothausplatz, la Rothausgasse et l’Industriestrasse.

Plan 1er étage : la halle des véhicules et les ateliers des services de secours sont clairement visibles dans le plus grand bâtiment, qui accueille services et logements
Plan 2e étage : dans le bâtiment de services et d’habitation, une cour intérieure végétalisée est aménagée au niveau des premier et deuxième étages

Les étages destinés aux résidents de Viva Luzern sont compacts et les chambres disposées en binôme. Les petits logements tout comme les salons-salles à manger clairs et spacieux, avec leurs balcons attenants, sont attrayants. Les salles de séjour rendent le couloir moins austère et le remplissent de lumière. Le café, situé dans le lounge aménagé sur deux niveaux, offre une vue sur la Rothausplatz et relie le rez-de-chaussée à la cour. Les espaces extérieurs situés au rez-de-chaussée, dans la cour et sur le toit invitent résidents et visiteurs à s’y attarder.

Les logements coopératifs d’abl sont organisés trois par trois autour des circulations verticales. Les logements de 2,5, 3,5 et 4,5 pièces bénéficient d’une orientation sud-ouest idéale, avec leurs salons-salles à manger traversants et leurs loggias. Changement de décor au cinquième étage, avec une rue intérieure permettant à tous d’accéder au jardin sur le toit. Chaque affectation se traduit par un changement net de matériaux au niveau des façades. Le socle se compose d’un assemblage d’éléments en béton léger gris clair avec des panneaux de remplissage profilés, les étages résidentiels sont revêtus d’une façade métallique rouge foncé finement travaillée, avec des panneaux vitrés.

Le bâtiment de services et d’habitation dispose d’une cour surélevée qui fait office de terrasse collective au niveau inférieur et d’espace vert pour les résidents au niveau supérieur.

La Maison Rouge, entourée des trois imposantes bâtisses, constitue avec la place publique qui la précède le cœur du nouvel ensemble. Son exploitation en centre de quartier et lieu culturel rend dignement hommage à ce monument industriel. Les quelques interventions de restauration ont su ménager le caractère historique du lieu.

Poursuite du projet vainqueur

Les coûts de construction du projet Rotpol sont relativement faibles comparés aux autres projets. Avec seulement trois corps de bâtiment, la conception d’ensemble retenue permet un volume global efficace. Associé à une méthode de construction économique, il en résulte des coûts comparativement faibles. Le projet est conçu avec précision, car dès la première étape, il n’a cessé d’être amélioré. Les critiques et recommandations du jury d’experts et des usagers ont été dûment prises en compte.

Le projet Rotpol présente par conséquent de très grandes qualités urbanistiques et architecturales, tant sur le plan de l’aménagement des espaces extérieurs que sur celui de l’affectation et de la desserte, et fait preuve d’une grande maturité de planification.

Architekten

E2A Architekten

Depuis 2001, E2A Architekten AG planifie et réalise des bâtiments privés et publics de tous types et de toutes tailles. Le bureau, fondé par Wim et Piet Eckert, emploie actuellement une trentaine de personnes. Les architectes d’E2A considèrent leur travail comme une interprétation des conditions de vie contemporaines. L’architecture doit conjuguer idéal et réalité. Cette dialectique donne lieu à une attitude architecturale spécifique, qui remplit sa mission de façon solide et pérenne. E2A réfléchit en permanence et avec succès à des immeubles résidentiels, de bureaux ou à usage public dans le cadre de concours nationaux et internationaux d’où sont issus des bâtiments très remarqués. Les projets les plus connus récemment réalisés sont : le bâtiment abritant la rédaction et les éditions du quotidien allemand « taz » (Berlin, 2018), la Diakonie Bethanien (Zurich, 2017), le bâtiment sur la parcelle H de l’Europaallee (Zurich, 2016) et les bâtiments résidentiels Escherpark (Zurich, 2015). Sont actuellement en construction, entre autres, le bâtiment résidentiel Geistlich-Areal (Schlieren, 2020), le complexe scolaire Hofacker (Zurich, 2020) et la police des eaux de Zurich (2022). → www.e2a.ch

Piet Eckert et Wim Eckert

Masswerk Architekten

Masswerk Architekten AG est né en 2003 de la fusion de deux bureaux d’architectes renommés de Lucerne : Baumann & Rigling et Bosshard & Steiger. Une antenne s’est ouverte à Zurich en 2008. Trois partenaires composent l’actionnariat et le conseil d’administration. Employant une trentaine de collaborateurs, Masswerk développe et met en œuvre des projets de planification et de construction durables et novateurs. L’accent est mis sur d’excellentes solutions à la croisée entre urbanisme, architecture et économie. Parmi les projets récents, citons le bâtiment sur la parcelle G de l’Europaallee à Zurich (consortium avec Graber Pulver Architekten) achevé en 2015, qui abrite logements et bureaux, et la caserne de pompiers d’Eichenspes à Kriens près de Lucerne (2016). Le centre d’enseignement secondaire Burghalde à Baden et les deux centres pour personnes âgées St. Anna à Lucerne et St. Bernhard à Wettingen (qui seront tous deux achevés en 2021) sont actuellement en cours de réalisation. → www.masswerk.com

René Bosshard, Benedikt Rigling et Matthias Baumann

Raymond Vogel Landschaften

Depuis vingt ans, Raymond Vogel Landschaften AG (RVL) s’occupe d’architecture paysagère et d’urbanisme, autrement dit des interactions entre l’homme et son environnement. Dans ce contexte, RVL adopte des points de vue se rapportant à la valeur de l’espace extérieur pour la nature et la société. Chez RVL, le processus de conception consiste à s’interroger sur la nature au-delà des questions de goût. Il s’agit d’écouter, de rechercher, d’organiser les opinions et les points de vue, de mettre en relation les corps et les espaces, d’aménager. L’objectif est de trouver une cohérence qui s’exprime dans le détail comme dans l’ensemble. Le travail de RVL sur le bon aménagement des espaces extérieurs se base notamment sur le désir d’harmonie entre la nature et l’homme au sein de chaque ouvrage. La nature en ville symbolise la vie entre les maisons, en tant qu’élément d’un espace encore plus grand. Les espaces extérieurs ne doivent pas se contenter d’entourer la maison. Notre environnement devrait assurer une qualité de vie durable aux générations à venir. Parmi les projets de RVL figurent le bâtiment scolaire Burghalde à Baden (en construction), le nouveau paysage de la centrale hydroélectrique de Hagneck sur le lac de Bienne (2010–2016) et le parc d’Erlenmatt à Bâle (2001–2016). → www.raymondvogel.ch

Cet article est publié dans l'édition imprimée KOMPLEX 2020. Vous pouvez commander ce numéro et d'autres gratuitement ici.

Commander les magazines